Alsace : Bilan des inscrisptions

janvier 23, 2012 in Alsace tennis, Tennis



Lors de son assemblée générale, hier à Lampertheim, la Ligue d’Alsace de tennis a présenté, malgré une baisse des licenciés, un bilan financier en progression et de très bons résultats sportifs, notamment au niveau des jeunes.

À un an de l’assemblée générale élective, la Ligue d’Alsace de tennis présidée par Jean-Marie Stanisière s’est réunie hier à Lampertheim (109 clubs présents sur 249) pour dresser le bilan de la saison écoulée.

Avec 29 569 licenciés (soit 329 de moins que la saison dernière), l’Alsace connaît un léger recul. « Ce n’est pas catastrophique puisqu’on progresse tout de même dans le classement des régions (17 e sur 36, ndlr) », note le secrétaire général Lionel Mangold. En revanche, le Haut-Rhin (10 390 licenciés) s’en sort bien : les SR Colmar enregistrent la plus forte progression avec 94 licences supplémentaires devant Altkirch (55).

Voulu par la Fédération, le PAACT (Parcours d’accompagnement des adultes dans les clubs de tennis) va être mis en place prochainement. « 50 % des nouveaux adhérents quittent leur club à la fin de la 1 e année. L’objectif sera de les fidéliser en proposant un parcours d’accompagnement », souligne Philippe Graff, conseiller en développement du CD68.

Par contre, les résultats sportifs sont plus que satisfaisants. En dehors des bons parcours des têtes d’affiche (Davy Sum, Marc Steger, Franck Pepe, Albano Olivetti et Pierre-Hugues Herbert) et de la montée du TC Strasbourg en élite, les jeunes pousses ont réalisées une année « exceptionnelle » selon le CTR Dominique Roy. Pour preuve, 14 d’entre eux figurent dans le top 15 français de leur catégorie et la Ligue d’Alsace a terminé à la 6 e place du trophée Perrier national jeunes.

« Pas un centime de plus »

Enfin, le volet financier a été le dernier point abordé. Si Claude Gall (président de l’Ill TC Strasbourg), comme d’habitude, et Joël Bitzner (président du CD67) ont pointé du doigt la présentation des documents comptables, l’assemblée a validé sans vague l’action du comité directeur. « Alors que nous avions voté un déficit de trésorerie de 29 980 euros lors de la dernière AG, nous n’avons dépensé que 8810,70 euros de plus que ce que nous avons reçu, précise Jean-Christophe Simon, le trésorier de la LAT. Par contre, en 2012, on ne dépensera pas un centime de plus que ce que nous aurons. » En cette année électorale, nul doute que cette promesse sera surveillée de près.

Par Olivier Arnal  (L’Alsace.fr : http://www.lalsace.fr )

 

Bon jeu